Archives de Catégorie: Les bonnes adresses de Carolinavouable

Passer une nuit à la belle étoile… ou tout comme!

Non, ceci n’est pas un vilain poisson d’avril! Je suis bien de retour!
La formation que j’avais débutée il y a quelques mois a (enfin) pris fin, me laissant un peu plus de temps pour moi (sans oublier toutefois les révisions en vue de l’examen).

Et je reviens en cette belle journée printanière pour vous livrer un concept d’hébergement que j’ai découvert il y a 3 mois.

Et il y a 3 mois, nous étions en plein mois de décembre (brrrrr!), alors passer une nuit à la belle étoile, n’y pensons même pas! Sauf qu’il est possible d’y remédier grâce au Carré d’étoiles.

J’ai toujours été attirée par les hébergements insolites (du moins depuis que je suis en âge de choisir moi-même mes destinations vacances ou week-ends) et en cette période de fête qu’est Noël, je souhaitais offrir à mon Valentin un week-end hors de Paris, tout en lui (nous?) faisant réellement plaisir (un week-end, c’est déjà bien, mais si on y ajoute ce truc en plus qui l’intéresse, c’est l’extase… ou presque!). Or, Valentin m’avait appris au début de notre relation apprécier découvrir les étoiles, visiter des planétariums, etc.

Je me suis alors souvenu d’un site Internet proposant un hébergement sortant de l’ordinaire: le Carré d’étoiles, locatif de forme carré (bien évidemment), au toit possédant un dôme transparent par lequel, lorsque nous sommes couchés dans la mezzanine, nous apercevons le ciel et donc… les étoiles (si tant est que le ciel est dégagé)!
Je ne vous fais pas un laïus détaillé sur l’hébergement, je vous laisse le soin de découvrir le tout sur leur site web.

Le Carré n’est pas bien grand, mais plutôt bien agencé: petit coin cuisine, petit salon, coin W.C. et douche (à la façon mobil-home) et la mezzanine avec le couchage et des placards. Une lunette astronomique est mise à disposition pour ceux qui souhaitent pousser l’observation des étoiles un peu plus loin. Et une petite terrasse permet de s’y installer par beau temps.

Le Carré d'étoiles

J’ai emmené mon Valentin au Carré de la Crapaudine, en plein cœur de l’Indre et du parc naturel régional de la Brenne. Autant dire la cambrousse! Mais qu’il est bon de sortir de Paris et de son tumulte de temps en temps!

La Crapaudine est un charmant petit domaine, disposant de chambres et table d’hôte, sis dans une demeure du XVII-XVIIIème siècle. L’accueil y est fort agréable.

Domaine de la Crapaudine

Alors que nous traversons la propriété pour nous rendre au Carré, Valentin s’étonne de cette « chose » installée dans le jardin. Et après y être entré et avoir découvert la « chose » en question, je vois son visage s’illuminer et c’est pour moi le plus beau des cadeaux que d’avoir réussi ma surprise!

Le soir venu, sur les excellents conseils de nos hôtes, nous partons dîner à la ferme-auberge de la Plume Cane. Nous mettons un moment à trouver le lieu, difficilement repérable, surtout en pleine nuit. Nous sommes surpris et gênés de constater que nous sommes (et serons) les seuls clients. Cependant, là encore, l’accueil est au top et le fait que nous soyons justement seuls, le fermier propriétaire des lieux nous réserve une attention aux petits soins. Le repas reste assez simple, mais doté de produits d’excellentes qualités qui en font un dîner d’exception (notamment une volaille directement issue de la ferme). Quand je repense à cette soirée où nous étions comme seuls au monde, à déguster de succulents mets, j’en ai encore l’eau à la bouche et des étoiles plein les yeux! Surtout quand nous rentrons, repus, et nous couchons et admirons alors les étoiles dispersées par milliers… bien au chaud sous une couette!

Au petit matin, le petit-déjeuner nous attend dans la salle à manger de la demeure principale, superbement décorée. Nous nous remplissons le ventre pour entamer la longue journée qui suit, non sans avoir auparavant remercié chaleureusement les propriétaires de leur accueil et de leurs conseils culinaires.

Petit-déjeuner La Crapaudine

Et c’est ainsi, alors que le soleil pointe ses rayons après une nuit pluvieuse, que nous repartons plus heureux que jamais!

Domaine de la Crapaudine, 13 rue Saint-André, 36300 ROSNAY. 02 54 37 77 12.

Ferme-auberge de la Plume Cane, 37 route de la Gabrière, 36290 MEZIERES-EN-BRENNE. 02 54 38 00 97 (un repas complet pour 2 environ 40-50€).

Bruncher chez Camarade Boris

Le mois dernier, j’ai eu envie d’innover avec mon nouveau Valentin et j’ai décidé de l’emmener bruncher un dimanche.

Après diverses recherches facilitées par le site « oubruncher.com », j’ai opté pour un restaurant à deux pas de mon home sweet home (histoire de profiter d’une grasse mat’ malgré tout): Camarade Boris, du groupe la Bonbonnière (Le Cabinet de sa majesté, Le Petit resto dans la prairie, etc.).

A une époque, j’étais venue manger dans ce lieu baptisé « Draco » et j’y avais aimé la déco et la proximité du Canal de l’Ourcq et du bassin de la Villette, ainsi que la cuisine.

Depuis, je suis repassée un certain nombre de fois et j’avais constaté le changement d’enseigne en pensant qu’il faudrait que je teste. C’est donc chose faite!

Le brunch est proposé à 23€ par personne et est plutôt complet: un jus de fruits frais (nous avons choisi le jus d’oranges pressées), une boisson chaude, une corbeille avec 4 mini viennoiseries, une demi-tartine chacun, une confiture, du beurre et du Nutella. Par la suite, nous avons le choix entre plusieurs plats et desserts, dont le plat et dessert du jour (le jour où nous y avons été: burger et tiramisu mangue). Nous avons tous les deux opté pour la planche bacon, saucisses, œufs brouillés et frites, et alors que j’ai pris le dessert du jour (le tiramisu mangue, très frais et léger), mon Valentin a préféré le sablé de Petits Lu, Nutella, banane, chantilly.

2014-01-12 12.59.55 - Copie

2014-01-12 13.08.40

Après tout ça, nous étions repus mais plutôt qu’une bonne sieste, nous avons fait une courte balade digestive le long du Canal avant de nous engouffrer au ciné MK2 voyager avec Walter Mitty (paysages magnifiques au demeurant, et bande-son au top).

En bref: Camarade Boris est une très bonne adresse, à la déco industrielle (briques apparentes), dans les tons rouges et noirs, avec de grosses banquettes en cuir. L’accueil y est fort sympathique (du moins le jour où nous y sommes allés), le service courtois, juste ce qu’il faut au niveau timing. Le rapport qualité-prix est des plus raisonnables vu les quantités servies, mais toutefois, j’aurais aimé des boissons à volonté, un assortiment de mini-viennoiseries (que des croissants pour nous) et des frites moins salées. L’ambiance était assurée par la musique de fond à base de tubes 80’s (perso, nous adorons, ça nous a permis de bien délirer pendant ce repas!).

2014-01-12 13.00.16

Quoi qu’il en soit, je conseille ce brunch sans hésitation (et plus généralement, le resto)! D’autant que le cadre extérieur est fort agréable (notamment pour la digestion!).

Coquelicot-Montmartre

Alors que je devais me rendre rue des Abbesses vendredi matin, j’ai découvert l’article de Sunshine of mine sur son brunch au Coquelicot-Montmartre.

Ca tombait donc pile-poil! 2 lieux, une rue: de quoi combiner une visite et un petit-déj!

Je ne sais pas vous, mais moi, le petit-déjeuner est mon repas préféré. Si j’aime me lever le matin, c’est à l’idée de me régaler et de me caler pour bien entamer la journée: jus de fruits, céréales, tartines ou gâteaux, laitage. Après ça, me voilà parée!

En me rendant chez Coquelicot, j’ai à peine dérogé à mon petit-déj idéal. J’ai choisi le P’tit-déj Equilibre composé d’une boisson chaude, d’un jus d’oranges pressées, d’une tranche de brioche et de pain et du beurre et deux confitures. Le tout pour 9.50€ (bon, j’ai tendance à trouver le prix excessif par rapport aux produits proposés et à la quantité).

Il faut savoir que Coquelicot est une boulangerie-bistro. Ca ne paraît pas commun dit comme ça, mais ça ressemble à une boulangerie-salon de thé. Bref, une boulangerie avec une salle où tu peux donc venir acheter et emporter une viennoiserie ou un gâteau, ou décider d’y prendre un petit-déjeuner, un brunch ou un déjeuner. Le choix est vaste, de multiples combinaisons sont possibles sachant qu’aux formules déjà mises en place tu peux ajouter des produits de ton choix (moyennant finance, bien entendu!). On pourrait aussi dire boulangerie-bistro-boutique, car les bols et bouteilles dans lesquels nous sommes servis sont en vente.

Pour ma part, dès l’entrée dans la boutique, j’aperçois un étalage de viennoiseries qui m’ont l’air fort appétissantes. Je m’avance vers les tables à disposition et celles du rez-de-chaussée étant déjà occupées, je me dirige vers l’étage. Là-haut, la salle est charmante, façon décor champêtre.

DSCN7648 DSCN7647

Par contre, le personnel laisse à désirer. J’ai dû moi-même récupéré une carte et la serveuse qui prenait en charge cet étage était aussi aimable qu’une porte de prison. Pas un bonjour, pas un sourire! Alors que je remarque la présence de nombreux étrangers, j’ai honte pour notre pays. Nous n’avons pas bonne réputation à ce niveau, mais là, ça bat des records!!!

Dans ma formule Equilibre, j’ai pris le thé French Kiss: thé vert aux fruits rouges, agrumes, vanille et rose. Thé qui a d’ailleurs été oublié lorsque Sœur Sourire m’a servie! Il m’a plu, mais a vite refroidi.

Pour le reste, j’ai apprécié le jus pressé bien frais et la tranche de pain (croûte bien croustillante, mie moelleuse) et ses confitures. La brioche m’a moins emballée, je l’ai trouvée sèche.

L’établissement n’acceptant la CB qu’à partir de 10€, j’ai ajouté un cœur framboise pour mon goûter (j’ai gardé mon âme d’enfant)! Ce cœur était tout simplement un moelleux à la framboise… trop, trop bon! Je ne regrette pas ce choix et je pense y retourner, goûter d’autres de leurs petits gâteaux: marbrés, financiers, etc.

DSCN7649 DSCN7650

Je retiens donc une très bonne adresse près de la Butte Montmartre pour caler un petit creux!

« Mangez des gâteaux plus souvent! »

***

Coquelicot, 24 rue des Abbesses, 75018 Paris, M° Abbesses.

Le Petit Poucet

Dimanche dernier, alors que le temps était plus clément que ce dimanche-ci, nous fêtions un événement familial. Et à événement exceptionnel, lieu hors du commun.

La famille au complet, dont de nouveaux membres qui nous ont rejoints (j’ai l’immense plaisir d’être tata!!!), s’est donc réunie autour d’une bonne table dans un restaurant quasiment caché dans la verdure de l’Ile de la Jatte, entre Levallois et Neuilly: j’ai nommé le Petit Poucet!

DSCN7141

(au centre de la photo, le bout de bâtisse sur pilotis = le Petit Poucet qui joue à cache-cache!)

Nous sommes installés à une grande table ronde, ce qui m’apparaît toujours plus convivial quand nous sommes plusieurs afin que nous puissions tous discuter les uns avec les autres. Et en terrasse. Pas le mieux sur le moment, car la terrasse, à cette heure, ne dispose pas encore d’un ensoleillement débordant, et il fait donc frisquet. Mais le soleil finit par faire son apparition, et là, on n’aurait presque trop chaud! Plus sérieusement, il est fort agréable de déjeuner en plein air, sans aucun bruit alentour: pas de rue passante, ni de voitures circulant à proximité. Non, juste la Seine qui s’écoule paisiblement en contrebas d’un coin de terrasse!

DSCN7125

Quoi qu’il en soit, chaud ou froid, le Petit Poucet est attentionné et a tout prévu. Des plaids en cas de frissons, des canotiers en cas d’insolation.

DSCN8044 (2)

(cette personne masquée n’est jamais avare de bêtises!)

La carte propose une diversité de plats cuisinés avec des produits frais. Un menu à 32€ Entrée-Plat-Dessert fera pour la plupart notre affaire (pas le mien, bien sûr! Chiante jusqu’au bout).

Une bonne partie de la famille débute par un tartare de saumon (j’ai un appétit d’oiseau, je n’ai pas pris d’entrée). S’ensuivra en majorité un dos d’églefin, et pour ma part un filet de canette caramélisé au miel et épices, servi avec sa polenta crémeuse et figue.

DSCN8037

En dessert, je me suis laissée tenter par le cheesecake passion avec son minestrone de mangues. Loin d’être une tuerie comme le pensait ma sœur, car j’ai été surprise par la texture qui ne s’apparentait pas à un cheesecake classique.

DSCN7133

D’autres ont dégusté un riz au lait crémeux, une panacotta café-caramel, un moelleux au chocolat, une salade de fraises-framboises et sa meringue ou encore un macaron pistache. Vaste choix, donc!

Pour conclure, je dirais que le Petit Poucet est une bonne adresse pour décompresser et prendre l’air (quand bien même on n’est pas en terrasse). Les plats sont bons, même s’ils ne m’ont pas fait sauter au plafond (en même temps, ça risquait pas, vu que nous mangions dehors!). Les tarifs sont assez excessifs, sans doute dûs à l’emplacement.

Et en prime ce midi-là, une ex-star du foot à la grande époque: Willy Sagnol!

DSCN7130

Bref, à tester pour une occasion spéciale, conseillerais-je!

***

Le Petit Poucet, Ile de la Jatte, 4 Rond-Point Claude Monet, 92300 Levallois-Perret. M° Pont de Levallois.

Pas fauchée chez Fauchon!

Je suis une accro au sucre, vraiment! Au point que parfois, mes repas ne se composent que de mets sucrés. Oui, je sais, c’est mal!

Depuis mon retour de province fin Août, j’avais lu que se préparait l’Eclair Week 2013 chez Fauchon. Personnellement, malgré mon goût pour la pâtisserie, c’est la première fois que j’entendais parler de cet événement qui n’a lieu qu’une fois par an (et c’est bien dommage!). J’attendais donc avec impatience le lancement de cet Eclair Week à partir du 3 Septembre.

Eclair_week_700x400

Malgré mon empressement, je ne me suis pas précipitée place de la Madeleine. Non, j’ai décidé de n’y aller que le dernier jour. Allez savoir pourquoi, je me retrouve souvent à aller à des expos ou autres lors des derniers jours!

Je crois aussi que j’avais quelques hésitations à débourser 7€ dans un éclair. Tout en sachant que je voudrais certainement en goûter plusieurs! Non pas que je sois fauchée, ou tout dépend dans quel sens on l’entend! Pas fauchée comme pas gâtée, oui, vu le choix!

Mais comme on dit, « c’est bon la honte! » Dans la boutique, j’ai pris mon temps pour détailler chaque éclair, tous plus beaux les uns que les autres, colorés à souhait! Je recherchais des saveurs originales, histoire de ne pas manger un banal éclair que je peux trouver dans la boulangerie à deux pas de chez moi. J’étais presque déçue de constater que la plupart des éclairs étaient fourrés à la vanille.

En fin de compte, après tergiversations, j’ai opté pour l’éclair Aquatic: crème vanille, fondant menthe glaciale. Et celui à la rose, crème amande et rose (je ne sais plus l’intitulé).

DSCN7211

J’ai dégusté l’Aquatic assise dans le Jardin du Trocadéro. Dès la première bouchée, la saveur mentholée du glaçage ressort parfaitement. Ca m’a fait penser aux After Eight que j’engloutissais étant gamine! La crème vanillée quant à elle est légère, tellement que j’ai l’impression qu’on pourrait s’enfiler plusieurs éclairs avant de faire une overdose!

DSCN7214

(l’éclair a malheureusement souffert dans les transports)

J’ai savouré le rose le soir au dessert. La crème est plus crémeuse que le précédent éclair, presqu’à la façon d’une mousse. Le goût de l’amande est assurément perceptible, mais celui de la rose est beaucoup plus subtil.

DSCN7213

Quoi qu’il en soit, j’étais satisfaite de mes deux choix. Désormais, je patiente jusqu’à l’année prochaine!

Au programme également de cette journée, une balade au Trocadéro pour faire un tour au mini village thaïlandais: danses, massages, vente d’objets artisanaux et de produits à consommer, etc. « Délicieuse Thaïlande » se tient encore jusqu’à demain, de 11h à 19h dans les Jardins du Trocadéro!

DSCN7207

DSCN7208

DSCN7210

Bon dimanche!

***

Fauchon, 24-26 Place de la Madeleine, 75008 PARIS, M° Madeleine.

Les Petits Plats

« Cuisine canaille et vins gourmands. »

Les Petits Plats

Le restaurant Les Petits Plats, 39 rue des Plantes, 75014, ne fait pas les choses à moitié. Petits, peut-être! Et en apparence, car mine de rien, ça cale! Mais à la manière des grands, car les plats sont présentés de façon à être dignes d’un restaurant gastronomique. Et au goût, n’en parlons pas! Une pure merveille!

Et non, je ne plaisante pas! Je n’avais pas mangé un plat qui m’avait autant plu que celui que j’ai choisi: volaille jaune, melon, concombre, livèche. La viande est présentée sous forme de petits médaillons, l’accompagnement forme un méli-mélo de petits cubes. J’ai découvert ce qu’était la livèche, je ne connaissais pas du tout. Et ce trio melon-concombre-livèche, par cette chaude journée (vendredi dernier), était à tomber! Une belle association qui a réjoui mes papilles, vraiment! Et la volaille était tendre à souhait et goûteuse!

Volaille jaune, melon, concombre, livèche

Au point que Mum a regretté son propre choix, même si elle a aimé: cabillaud, petits pois, pancetta, agrume et menthe.

Le resto propose une formule déjeuner (entrée-plat) à 17€ et des plats à la carte en demi-portion (correspondant à une entrée, 13/14€) ou portion complète (22€).  Les plats varient au gré des saisons. Il dispose également d’une belle carte des vins bien fournie.

Carte des vins

Pour le dessert, le gaspacho de fruits du moment et financiers (10€) nous fait de l’œil à toutes les deux. La serveuse nous l’apporte sur un plateau de bois, le gaspacho en bouteille qu’elle nous verse dans un bol. Et alors, là, par les temps qui couraient (je parle des températures), quel délice, quelle fraîcheur!

Gaspacho de fruits du moment, financier

Décidément, les Petits Plats savent y mettre ET les formes ET le goût! Ce petit resto à la devanture rouge (ma couleur préférée, un bon signe!) n’a l’air de rien, mais il est vraiment digne d’un grand!

Le seul bémol que je relève toutefois: les prix. Un plat à 22€ et un dessert à 10€ (certains à 12€), il faut le vouloir (et pouvoir assurer au moment de l’addition!)!

Mais pour Mum et moi, c’était un peu jour de fête, alors nous n’avons pas hésité à nous faire plaisir!

Alors si vous aussi vous souhaitez expérimenter la cuisine canaille des Petits Plats, foncez!

Carte du resto

***

Les Petits Plats, 39 rue des Plantes, 75014 Paris, 01 45 42 50 52. M° Alésia.

Le Boudoir du regard

DSCN6245

Cette semaine, j’ai testé le Boudoir du regard, un espace dédié aux sourcils et aux cils, implanté à deux adresses à Paris: 1 rue Keller, 75011 et 146 rue de la Pompe, 75016.

Je me suis rendue au premier, à proximité de Bastille, plus pratique pour moi. L’espace n’est pas très grand, mais joliment décoré, chic et sobre à la fois, dans les tons blanc-gris-noir.

2013-07-09 11.58.55 2013-07-09 11.58.37

L’endroit propose de redessiner les sourcils ou de simplement les entretenir, de les micro-pigmenter (pour les sourcils peu fournis, marqués par des trous, etc.), de faire des ajouts de cils ou des extensions, ou de procéder à un maquillage semi-permanent.

Grâce au site Internet, on a la possibilité de prendre directement rendez-vous, par le biais de Clicrdv, outil pratique pour avoir un aperçu des disponibilités.

Depuis longtemps déjà, j’ai un problème avec mes sourcils. Ils ne me plaisent pas. Dès l’adolescence, je me suis occupée de mon entre-sourcil. Mais ce n’était pas suffisant. Je les trouvais trop fournis, n’ayant pas une ligne gracieuse.

Il y a de ça trois ans, n’en pouvant plus, j’ai fait un « débroussaillage » dans un centre indien, spécialiste de l’épilation au fil. C’était bien mieux, mais pas encore ça. J’ai poursuivi seule à la pince, en maintenant le semblant de ligne dessiné par l’Indienne.

Et puis, j’ai découvert par hasard le Boudoir du regard en me baladant dans le quartier de Bastille. Je me suis renseignée sur le net. Ce bar à sourcils plus complet que les Brow bars Benefit dont j’ai beaucoup entendu parler (pas toujours en bien) m’a vivement intéressée. Ca a l’air pro et les critiques sont généralement enthousiastes.

Il m’a fallu un certain temps de réflexion, puis une repousse, et j’ai pris rendez-vous pour une restructuration et une micro-pigmentation des sourcils (ce dernier, au cas où).

Lorsque j’entre dans la boutique, les deux esthéticiens (une femme et un homme) sont occupés. On me demande si j’ai rendez-vous et on m’invite à patienter. Je prends place dans un gros fauteuil moelleux.

La fille termine avec sa cliente et confirme mon identité et ce pour quoi je viens. Elle me fait installer sur le siège (de torture). Elle s’informe de ce que j’aimerais faire, si j’ai une préférence. Pas spécialement, j’aimerais juste une belle ligne de sourcils, pas trop fine. Pour le reste, j’attends ses conseils et je fais confiance à son professionnalisme.

D’emblée, elle m’annonce que j’ai des sourcils bien fournis et qu’a priori, la micro-pigmentation ne sera pas nécessaire. Elle me propose de déjà redessiner le sourcil, pour se rendre compte du rendu, et éventuellement d’envisager la micro-pigmentation à ce moment-là.

Je m’allonge confortablement sous la lampe. Elle commence le travail. Je sens la pince filer tout le long de mes sourcils, en dessous et au dessus. Puis, quelques coups de ciseaux. La première étape (et peut-être dernière) est terminée.

Je me regarde dans le miroir et suis nettement satisfaite du résultat. Ca change tout de suite le visage! Maintenant que j’ai vu ce premier rendu, elle me redessine les sourcils au crayon pour me montrer comment rendrait la micro-pigmentation. Le crayon est un peu foncé, ça fait bizarre, mais elle m’assure qu’en vrai, ça ferait plus naturel. En tout cas, ça trace une ligne de sourcils bien définie, digne des stars de Hollywood! Mais qu’importe, je me contenterai pour le moment de la restructuration de base!

L’esthéticienne me conforte dans mon choix, quitte à revenir si je change d’avis. Elle me fait remarquer qu’au moins, j’en ressors gagnante! Et il est vrai que j’en ai deux fois plus le sourire: je m’attendais à débourser 200€ pour la restructuration + la micro-pigmentation, j’en ai eu pour 30€ (pour l’entretien, comptez 20€).

Conclusion: une bonne adresse où on a su me conseiller sans me forcer la main et la décoration est top! Je ne suis pas sûre d’y retourner toutes les trois semaines pour l’entretien, mais une fois de temps en temps pour réarranger mes sourcils. Et puis, un bémol: à un moment donné, l’esthéticienne s’est interrompue pour s’intéresser à ce que son collègue lui montrait sur son IPhone et elle n’a eu aucun mot d’excuse…

***

PS: je n’ai pas réussi à faire de photos convenables Avant/Après…

***

Edit du 22/05/2014:

Constatant un certain nombre de vues sur cet article sur la base de recherches d’avis sur le Boudoir, je reviens sur mes dernières expériences en date depuis la publication de cet article.

Je suis retournée à deux reprises au Boudoir, mais cette fois dans l’une des dernières adresses nées, à côté des Buttes Chaumont, plus proche de chez moi.

La seconde fois, en décembre dernier, juste avant les fêtes, j’avais été de nouveau satisfaite du résultat. Je me sentais plus « nette ».

La troisième et dernière fois, courant février, j’ai très clairement été déçue. L’esthéticienne m’a épilé ce que j’étais en mesure de faire moi-même et ne m’a pas entretenu les sourcils dans leur globalité (à savoir couper « les longueurs », si je peux dire ainsi).

De ce fait, je ne suis pas retournée au Boudoir depuis 3 mois, car me faire épiler 3 poils à la pince à épiler pour 20€, ça fait mal!!!

***

Le Boudoir du regard, 146 rue de la Pompe, 75016, M°Victor Hugo.

1 rue Keller, 75011, M°Bastille.

Dernières adresses:

7 rue Armand Carrel, 75019, M°Laumière.

18 rue Lebouteux, 75017, M°Villiers.

DSCN6246

A toutes vapeurs

Il y a deux semaines, Mum et moi avons rattrapé notre déjeuner mensuel manqué en mai.

DSCN6235

Nous nous sommes donné rendez-vous à côté de la gare St Lazare, 7 rue de l’Isly, 75008, un restaurant proposant des plats cuisinés à la vapeur, d’où le nom: A toutes vapeurs!

Dès l’entrée, les entrées/plats en vitrine apparaissent variés: soupes/gaspacho, salades, wrap, et différents paniers à base de poisson ou viande blanche accompagné(e) de légumes la plupart du temps.

Mum et moi nous accordons sur le saumon, elle avec des poireaux et quartiers d’oranges, moi avec des lentilles et carottes au cumin. Elle continue léger avec un yaourt aux fruits, je m’octroie un petit plaisir avec un pain perdu poire-chocolat (miam!).

Le serveur prend notre commande, et le temps de faire réchauffer les plats (à la vapeur, donc!), nous partons nous installer. La salle est bien plus vaste qu’on ne le pense une fois franchies le seuil. Sur des conseils bien avisés, nous sommes arrivées en avance et une fois de plus, nous avons l’embarras du choix en ce qui concerne l’emplacement. Nous nous choisissons une petite table à côté de la fenêtre, peinardes!

DSCN6186

Quelques minutes plus tard, on nous apporte les plats accompagnés de tranches de pain. C’est bon, c’est sain, c’est léger: on a l’impression de vraiment bien manger (dans le sens pas trop gras, bien équilibré). Dans mon panier, poisson et légumes sont agrémentés de cacahuètes, ce qui donne un côté croquant!

DSCN6188 DSCN6189

Le déjeuner s’écoule tranquillement. Une fois débarrassées de nos « paniers repas », nous hélons la serveuse pour obtenir nos desserts.

DSCN6190

Entretemps, la salle s’est bien remplie: les gens qui bossent dont c’est la pause; et en ce premier jour de soldes, les gens qui sortent des boutiques les bras chargés de sacs et qui viennent reprendre des forces (avant peut-être de se relancer dans la course aux articles en promo).

Conclusion: une bonne adresse pour manger sainement si vous traînez dans le quartier St Lazare! Rapport qualité/prix correct (panier aux alentours de 10€). Grande salle agréable (néanmoins avec le risque d’être les uns sur les autres).

Mum file à son rendez-vous professionnel, je pars fouiner à la Fnac, le seul endroit dans lequel j’aurais envie de dépenser. Je n’aime pas les soldes: j’y ai rarement trouvé mon compte et je n’aime pas le fouillis.

***

A toutes vapeurs, 7 rue de l’Isly, 75008 PARIS, M° St Lazare ou Havre-Caumartin.

DSCN6236

Les Parisiennes

Hier midi, j’ai changé de partenaire pour aller déjeuner. Après Mum, Sister! Nous avons profité du fait qu’elle ne travaillait pas en ce jour férié pour nous accorder une pause déjeuner, chose rare.

Les « Parisiennes » (j’en suis une pure et dure, Sister un peu moins) s’en sont donc allées dans les beaux quartiers goûter les petits plats de ce restaurant au nom équivoque: Les Parisiennes, 17 Avenue de la Motte-Picquet, 75007 Paris.

DSCN5918

J’en ai eu connaissance via le blog de Parisian Touch, qui en avait brossé un joli « portrait » doublé de belles photos.

Ce qui m’a attirée, mis à part le nom du restaurant (en accord avec nous), c’est la décoration, épurée et girly (une salle aux couleurs roses, une autre dans les tons beige, gris, taupe).

DSCN5921

Dès notre entrée, nous sommes chaleureusement accueillies par le personnel, plutôt jeune. Nous sommes installées près de la fenêtre, à une petite table ronde, les fesses posées sur de charmants petits fauteuils. De la musique variée en léger fond sonore.

Une formule Plat+Café est proposée à 13€. Pour le reste, le choix se fait à la carte, à des prix raisonnables pour le quartier.

Sister s’est offert un morceau de bœuf, bien tendre et goûteux, accompagné de pommes grenailles. Le Fish & Chips a eu ma faveur. J’en étais restée sur celui que j’avais mangé à Londres et la déception avait été grande! Celui des Parisiennes (comme quoi!) a rattrapé cette déconvenue. Gageons que la prochaine fois sera la bonne pour déguster un excellent fish & chips!

DSCN5926 DSCN5925

Comme nous sommes gourmandes, nous poursuivons avec un dessert. J’étais tentée par le gâteau au chocolat et caramel au beurre salé, mais j’avais déjà mangé un fondant il y a peu. Finalement, nous avons toutes les deux choisi le riz au lait et ses poires caramélisées. Il était juste succulent, le goût de la vanille ressortait bien, et l’accompagnement des poires était judicieux. La portion était plutôt copieuse, j’ai lutté pour finir!

DSCN5928

Régulièrement, la serveuse venait nous voir, au point de nous resservir de l’eau. Elle profitait du peu de clients pour chouchouter ceux qui étaient présents! Effectivement, en cette période de vacances scolaires et de jours fériés, la salle était très loin d’être pleine (les veinards qui sont partis en congés!!!). Bénéfique pour nous afin de déjeuner au calme.

Conclusion: une bonne adresse à la déco sympa, un personnel aux petits soins (je ne peux malheureusement pas témoigner lorsqu’il y a le coup de feu), de bons plats. Nous en avons tout de même eu pour 50€ à nous deux, mais ce qui nous a fait le plus mal au c***, c’est le prix de l’Evian: 7€ (aussi cher que le dessert)! Autant prendre un verre de vin!

Par chance, le soleil a pointé le bout de son nez et nous a permis de nous balader une bonne partie de l’après-midi. Et ça, ça n’a pas de prix!!!

***

Les Parisiennes, 17 Avenue de la Motte-Picquet, 75007 Paris, M° La Tour-Maubourg ou Ecole Militaire

Mères et filles

C’est devenu notre petit rituel. Avec ma mother, nous avons décidé de nous organiser un déjeuner au resto une fois par mois. La crise, d’accord, mais elle ne va pas nous priver de tout!

***

La dernière fois, Mum avait choisi l’adresse. Cette semaine, c’est moi qui m’y collais. Et je savais depuis un moment où je voulais l’emmener. Tel un clin d’œil, j’avais effectivement opté pour ce resto: Mères et Filles, 8 rue Saint-Paul, 75004 Paris.

DSCN5875

J’adore les surprises (les organiser et les recevoir) et jusqu’au bout, elle n’en a rien su. Elle a souri quand je lui ai montré l’endroit, notamment la devanture. De prime abord, ça a semblé lui plaire.

A midi tapantes, non pour embêter les serveuses mais pour bénéficier d’une (bonne) place le resto étant petit, nous avons mis les pieds à l’intérieur. Nous sommes chaleureusement accueillies par les deux serveuses, sourires aux lèvres. D’entrée de jeu, ça fait plaisir!

La salle n’est pas bien grande, ça donne un côté convivial pour peu qu’il y ait du monde. La décoration est simple, dans les tons bleus. Des photos de couples mères-filles trônent sur les murs.

Pour déjeuner est proposé un menu Entrée/Plat ou Plat/Dessert à 13,90€ ou le tout à 16,90€. Le seul éventuel inconvénient de cette formule: que ce soit l’entrée, le plat ou le dessert, il est imposé, une seule et unique possibilité. A la carte, des plats dans l’ensemble traditionnels (burger, morceau de viande, cocotte de poisson) aux prix pratiqués sur Paris (facilement 15€ et plus).

Nous choisissons malgré tout la formule Plat/Dessert, mais en modifiant le dessert (fromage blanc): Travers de porc caramélisé au miel et thym, servis avec du riz aux petits légumes et après ça, baba au rhum pour Mum, tiramisu Nutella pour moi.

Le plat était délicieux. J’évite souvent de prendre du travers de porc au resto car je trouve que c’est galère à dépiauter. Mais là, je n’en ai pas mis partout, la viande était juste caramélisé comme il fallait, avec ce petit goût subtil légèrement sucré du fait du miel.

DSCN5878

Le tiramisu n’était pas mauvais, mais le Nutella se trouvait surtout au fond de la coupelle et durci. J’en ai sûrement mangé de meilleurs, mais il passait bien (je l’ai fini sans demander mon reste!). Mum a apprécié son baba, bien qu’elle l’ait trop chargé en rhum!

IMG-20130424-00834 IMG-20130424-00833

Conclusion: une bonne adresse à retenir, à deux pas des quais de Seine et du quartier Saint-Paul, vraiment agréable en cette belle journée (je parle de mercredi)! Les serveuses sont charmantes, toujours un petit mot au moment du service. Et la note est tout à fait raisonnable rapport qualité/prix!

Mère et fille se sont régalées, ont digéré et bronzé en bord de Seine et pensent déjà à la prochaine!!!

***

Mères et Filles, 8 Rue Saint-Paul, 75004 Paris – M°Sully Morland (ligne 7) ou Saint-Paul (ligne 1)