Archives de Catégorie: Confessions intimes

2014… année de?

Je profite de la nouvelle année pour réapparaître sur la blogosphère et surtout pour souhaiter à tous ceux qui passeront par là une Belle Année 2014! Qu’elle vous apporte joie, sérénité, santé, et tout ce que vous pouvez espérer de meilleur dans une année!

2014

Pour moi, outre l’occasion de refaire surface, j’ai refait une « beauté » au blog via un nouveau thème. Mais un jour, il faudra que je me penche plus sérieusement sur les réglages divers et variés, voire faire appel à une personne digne de ce nom qui pourrait m’arranger quelque chose de plus personnel…

Comme tout le monde, je n’ai pu m’empêcher de dresser un bilan de 2013 et contrairement à ce que j’ai pu lire à divers endroits, 2013 s’est révélée pour moi un bon cru: une année riche en voyages (même courts et pas toujours lointain), une année de remise en question positive, une année de reconversion professionnelle tant espérée, une année marquée par un heureux événement familial. Pour faire court, une année de renouveau dans l’ensemble! Et j’espère que 2014 va se poursuivre dans cette bonne voie.  2014, année de… la poursuite d’un bonheur entrevu?!

Je reviens sur quelques faits marquants dont je n’ai pas forcément pris le temps de parler.

Comme évoqué à plusieurs reprises, je souhaitais ardemment me reconvertir depuis un ou deux ans. 2013 m’a enfin ouvert des portes: j’ai trouvé une formation rémunérée pour laquelle j’ai postulé. J’ai passé un test écrit, puis un entretien oral et hop! j’ai été retenue pour une formation express de 6 mois. Début octobre: la rentrée. Mi-novembre: premier stage. Et fin janvier: deuxième stage. Tout ça m’occupe bien, d’où ma présence très occasionnelle!

Mais là n’est pas la seule raison. Après quelques déboires sentimentaux, j’ai rencontré un homme. J’ai encore besoin de temps pour m’ouvrir complètement, mais j’ose espérer que je suis sur la bonne voie. En tout cas, lui en est persuadé: je suis THE ONE!

Je tâcherai d’être plus régulière si j’en trouve le temps, entre ma formation et mes amours, mais à nouveau:

TOUS MES MEILLEURS VOEUX POUR 2014!!!

Publicités

Ma B.A. de la rentrée

Vous l’aurez compris car on ne cesse de le répéter à tout va: c’est la rentrée! J’en profite pour souhaiter une excellente rentrée à tous ceux qui ont repris le chemin de l’école ou du boulot.

Pour ma part, depuis quelques années, la rentrée n’avait plus d’incidence sur moi (ou presque, dans la mesure ou j’ai travaillé dans des écoles). Mais le mois prochain, je vais moi aussi réendosser mon costume d’étudiante pour une année ou plus. Pour sûr, ce retour sur les bancs de l’école (façon de parler) va me faire tout drôle! Ca n’est pas forcément de gaieté de cœur que je m’y plie, mais se réorienter professionnellement nécessite de faire des concessions. Et j’ai bien remarqué que ce n’était pas évident de trouver du travail quand on ne dispose pas des diplômes correspondants!
J’aurai l’occasion d’y revenir ultérieurement.

Pour le moment, intéressons-nous à tout autre chose. Ma B.A. (Bonne Action, au cas où) de la rentrée. De quelle genre peut-elle bien être?

Il y a quelques mois de ça, je regardais une série américaine à la télé, « Body of Proof », dans laquelle une médecin légiste œuvre à trouver des preuves à partir des corps qu’elle reçoit.

Et un soir, alors que j’étais captivée par un des épisodes, mon esprit a malgré tout divagué sur une question existentielle: pourquoi ne ferai-je pas don de mes organes à ma mort? Bon, ça peut paraître morbide, mais dans un sens, la situation s’y prêtait. Et à mon avis, c’est une question qu’on devrait tous se poser au cours de notre existence. Faire don de ses organes peut sauver des vies, ça n’est pas rien!

Je me suis renseignée sur le net et j’ai fini par sauter le pas. Au jour d’aujourd’hui, je ne sais pas encore si je préfère être enterrée ou incinérée. Mais dans l’un ou l’autre cas, être toujours en possession de mes organes ne me sera pas d’une grande utilité, il faut bien le reconnaître!

Dans l’idée où j’aurais été malade (ou le serais) et aurais nécessité une greffe d’organe, j’aurais aimé que le don miraculeux intervienne!
Bref, je pense que malgré la difficulté de cette question, une campagne telle que celle pour le don du sang ou la prévention routière, par exemple, devrait être organisée à plus grande échelle. Il est important d’informer la population de ce genre d’action au même titre que le don du sang, même si le don d’organes est plus conséquent que le don du sang.

Récemment, le JT de TF1 a diffusé un reportage sur le sujet. Plus de 17000 personnes en France attendraient d’être greffées. Et seulement 13% des Français connaissent la législation en matière de don d’organes, à savoir que la loi l’autorise si nul ne sait l’avis du défunt, ce qui peut entraîner une douleur supplémentaire pour la famille.

Je me souviens que ma mère nous en avait touché un mot, à ma sœur, mon frère et moi. Et j’ai soulevé la question moi aussi il y a peu.

Aujourd’hui, c’est chose faite: je possède mon passeport de vie, que je vais précieusement conservé dans mon portefeuille.

DSCN7150

C’était ma B.A. de la rentrée.

Et vous, vous êtes-vous déjà posé la question?

« Toute première fois… »

Non, je ne vais pas vous parler de ma première fois sexuellement parlant. Pas d’anecdotes croustillantes!
Non, aujourd’hui a été marqué par ma première fois… « opticalement » parlant!

Depuis toute petite, je n’ai jamais eu besoin de porter de lunettes. J’ai toujours eu une excellente vue. Je me souviens qu’à une époque, je repérais certaines choses tellement facilement et rapidement que ma mère me surnommait l’œil de lynx!
« Mais, ça, c’était avant. »

imagesCAMFDFQ5

Voilà quelques semaines, j’ai constaté que j’avais régulièrement une douleur oculaire. Ni une, ni deux, j’ai filé dans un centre ophtalmologique. On m’a conseillé une adresse pratique, parce que souvent, chez les bons ophtalmos, il faut attendre des plombes avant d’avoir rendez-vous (remarquez, c’est plutôt bon signe)!

Je me suis donc rendue chez Point Vision, 13 boulevard de la Madeleine, 75001 Paris. Ils ont un site Internet sur lequel on peut prendre rendez-vous facilement, dans de courts délais et avec un large panel d’horaires.
Après un rapide bilan avec une orthoptiste très charmante, je suis prise en charge par une ophtalmo plus expérimentée. Elle vérifie avec moi ce qui a été dit et fait précédemment, me pose des questions plus poussées et fait quelques examens supplémentaires.
Résultat: j’ai toujours une bonne vision, mais des lunettes de confort pour lire, regarder la télévision et j’en passe ne me feront pas de mal, car j’ai visiblement tendance à forcer.
Quoi qu’il en soit, je suis satisfaite de ce centre. Ils sont aimables et professionnels. Bref, quand on n’a pas d’ophtalmo attitré, ça dépanne efficacement. Avis à ceux qui seraient dans le même genre de cas que moi!

Manquait plus qu’à passer chez un opticien! Et là, quelle affaire! Pour moi qui n’ai jamais porté de lunettes, qui a les mêmes solaires depuis des lustres (au point que déjà l’été dernier, je trouvais qu’elle ne me correspondait plus du tout), il n’a pas été aisé de faire mon choix sur la monture adaptée.
Heureusement, la conseillère m’a très bien accompagnée. Elle a été aux petits soins et a su parfaitement me conseiller (c’est tout de même son job, et elle y gagne probablement un pourcentage). A l’issue d’une présélection, j’ai retenu deux paires.

Paradoxe: j’ai besoin de lunettes un peu dû au fait que je vieillisse, mais j’ai choisi mes paires dans les modèles pour enfants!!! (sans doute histoire d’avoir moins l’impression de prendre un coup de vieux)