Les dieux voyagent toujours incognito, de Laurent Gounelle

Après mon absence de plusieurs semaines, difficile de se remettre en selle! Je ne savais pas par où commencer. J’ai finalement choisi de repartir de bon pied avec un roman de Laurent Gounelle, qui s’est déjà fait connaître avec son livre précédent: « L’Homme qui voulait être heureux ».

Les dieux voyagent

Le titre: Les dieux voyagent toujours incognito

L’histoire, d’après la quatrième de couverture: « Imaginez: vous êtes au bord du précipice. A l’instant fatidique, un homme vous sauve la vie. En échange: votre engagement à faire tout ce qu’il vous demandera. Vous acceptez et vous voilà embarqué dans un incroyable voyage où tout semble vous échapper.
Plus qu’un roman, une réflexion sur soi-même qui nous invite à prendre notre destin en main. »

L’auteur s’intéresse en effet à la psychologie et au développement personnel et ce roman pourrait éventuellement nous fournir des pistes si tant est que nous en ayons besoin.

Il me semble qu’il y a eu un certain engouement autour de ce livre et/ou de son auteur. Cependant, je me suis penchée tardivement sur ce roman, ne savant pas franchement ce que je pouvais en attendre. Et peut-être aussi est-ce cette part de mystère qui m’a attirée? Ce « héros » candidat au suicide, sauvé in extremis, qu’allait-il « subir » de son sauveur? Et pourquoi? Quelle en serait l’issue? Bref, que de questions qui ne demandaient qu’à trouver des réponses.

J’ai démarré doucement ma lecture, du fait notamment de mon travail prenant. Puis, une fois rentrée et libérée de mes engagements, je me suis plongée dans ma lecture afin d’en connaître au plus vite le dénouement. Dénouement que je n’aurais pas imaginé le moins du monde.

J’ai beaucoup aimé suivre Alan Greenmor (le « héros », donc) dans sa quête pour donner le meilleur de soi. Je me suis retrouvée un peu en lui et je pouvais aisément ressentir ses doutes, ses craintes, son malaise devant certaines situations. Mais aussi sa fierté et son contentement lors de ses réussites.

Au cours de ma lecture, j’ai relevé la phrase suivante qui m’a particulièrement touchée: « La vie est ainsi; on réalise rarement dans l’instant que les moments difficiles ont une fonction cachée: nous amener à grandir. »
Il y a presqu’un an jour pour jour, j’ai moi-même vécu un épisode de ma vie traumatisant. Et je réalise aujourd’hui tout le chemin parcouru depuis, à quel point j’ai évolué et je me sens effectivement grandie.

Au final, un livre bourré de leçons qui ne peut que faire du bien!

Publicités

Laissez votre commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s