« Oh my God! »

A sa sortie fin 2011, j’en ai vaguement entendu parler. Je veux parler du film « Oh my God! » (dans sa version originale, « Hysteria »), de Tanya Wexler. Mais je n’avais pas pris le temps d’aller le voir au ciné, ou je n’avais pas voulu le prendre.

Et pourtant, lorsqu’il y a quelques mois, je faisais un tour dans le rayon DVD de la Fnac, j’ai profité de leur offre 5 DVD pour 30€ et sauté sur l’occasion pour découvrir ce film.

DVD "Oh my God!"

L’histoire: « Dans l’Angleterre victorienne, Mortimer Granville (Hugh Dancy), jeune et séduisant médecin, entre au service du Dr Dalrymple (Jonathan Pryce), spécialiste de l’hystérie féminine. Le traitement préconisé est simple mais d’une redoutable efficacité: soulager les troubles de ses patientes à l’aide de caresses aussi thérapeutiques que suggestives…
Le docteur Mortimer y met toute sa ferveur mais bientôt une vilaine crampe vient contrarier sa pratique… Avec la complicité de son meilleur ami (Rupert Everett), un passionné de nouvelles technologies, ils mettent au point un objet révolutionnaire: le premier vibromasseur. »

La jaquette précise qu’il s’agit d’une histoire inspirée de faits réels, « une comédie romantique mordante et décalée qui parle d’amour, de féminisme… et de l’invention du premier vibromasseur! »

Le titre emboîte donc sur un charmant jeu de mot, que l’on peut comprendre de plusieurs manières!

Quel plaisir non dissimulé pour moi de découvrir l’histoire du premier godemiché vibrant. Je précise, parce que visiblement, les godes existent depuis belle lurette! D’après Wikipédia, deux siècles avant J.C., nos lointains ancêtres utilisaient déjà ce genre d’accessoires sexuels!

L’histoire se déroule donc dans le Londres des années 1880. Le jeune médecin est très porté sur les nouvelles pratiques médicales, ce qui lui vaut bien des déboires. Mais se retrouver dans le cabinet du Dr Dalrymple lui ouvrira une voie en or, professionnellement et personnellement parlant. Il y rencontrera notamment l’une des filles Dalrymple, Charlotte (Maggie Gyllenhaal), une féministe passionnée par son travail auprès des plus démunis.

A côté de ça, on voit le jeune docteur évoluer au sein du cabinet traitant l’hysteria. A l’heure où nous parlons d’extase ou de jouissance, les médecins évoquent eux le paroxysme (« Combien de paroxysme? », après le premier essai du vibromasseur auprès d’une ancienne péripatéticienne. Réponse de l’intéressée: « 3 [en 5 minutes] »).

Alors que l’électricité n’en est qu’à ses débuts, Mortimer Granville et son ami se lancent dans la création de leur vibromasseur (« Jolly Molly ») fonctionnant à l’aide d’un petit moteur et devant être branché (pas très pratique!). Un must pour l’époque qui leur vaudra une petite fortune!

Bref, une petite perle de film, sensible et drôle. J’ai beaucoup aimé le clin d’œil vers la fin: l’envoi du vibromasseur à une certaine personne…

Si vous n’avez pas déjà vu ce film, je vous le conseille à 200%! Surtout à vous, les filles! 😉

Publicités

Une réponse à “« Oh my God! »

  1. Encore un film qu’il va falloir que je voie!!!!
    Bisous

Laissez votre commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s