Mon expérience africaine #1: préparatifs

L’idée a fait son chemin. Petit à petit. Une fois en tête, il m’a été difficile de la lâcher. J’avais une envie irrépressible de changer d’air, un besoin intense de me couper de mon quotidien. Je souhaitais plus que tout envisager 2013 autrement.

Oui, l’année 2012 ayant été ce qu’elle a été, c’est-à-dire pourvue de pas mal de galères en tout genre, j’ai voulu balayer tout ça.

Soudain, l’évidence était là: être bénévole sur un projet à l’étranger!

Ma meilleure amie m’a souvent poussée à me dépasser, mais je le sais, je manquais de courage et j’avais peur de m’engager seule dans l’inconnu.
Mais au moment où je remettais beaucoup de choses en question (dont moi-même), vivre une expérience qui sorte de l’ordinaire me paraissait vital.

Fin novembre dernier, j’ai donc appris avec joie que le projet pour lequel je m’étais inscrite m’ouvrait grand les bras! A moi le soutien scolaire aux écoliers africains!!!

Ce choix de mission n’est pas anodin. J’adore les enfants, j’ai commencé à travailler avec eux il y a quelques années déjà, mais pas autant que je le souhaiterais. Ainsi, j’aurais très bien pu opter pour un projet de reconstruction, mais afin de rester cohérente, je me suis dirigée vers une mission qui me permette de rester dans mon domaine de prédilection.

Le mois de décembre a donc été dédié aux démarches diverses et variées: visa et vaccins notamment; et au boulot saisonnier intense pour financer mon voyage.

Pour une première, j’avais décidé de partir seulement un mois. J’ai pris mes billets d’avion de telle sorte à passer le nouvel an loin de chez moi, au soleil: direction Ouagadougou, au Burkina Faso!

J’ai attendu la dernière minute pour prévenir mes proches, surtout Mum! Je la connais bien, je sais comme elle s’inquiète facilement, et je savais qu’il valait mieux la mettre devant le fait accompli!

D’ailleurs, ce n’était pas une partie de plaisir pour moi non plus! J’ai d’abord été enthousiasmée et excitée à l’idée de partir. Plus le départ approchait, plus la pression montait. Je me souviens parfaitement qu’au moment de ma correspondance de Alger à Ouaga, je me suis demandée dans quoi je m’embarquais! Et lorsque l’avion s’est posé à l’aéroport, je me suis mise à frissonner… de peur.

C’était parti pour cinq semaines dans un environnement totalement étranger au mien!

Mal cadré, mais "Bienvenue à Ouagadougou"

Mal cadré, mais « Bienvenue à Ouagadougou »

***

Je suis passée par l’association Jeunesse et Reconstruction, 8-10 Rue Trévise, 75009 PARIS, M° Cadet ou Grands Boulevards

 http://www.volontariat.org/

***

Consulat Général du Burkina Faso, 112 Rue de Vaugirard, 75006 PARIS, M° Saint-Placide ou Falguière. Visa simple entrée valable 3 mois: 35€.

***

Centre médical de l’Institut Pasteur (vaccinations internationales), 209 Rue de Vaugirard, 75015 PARIS, M° Volontaires ou Pasteur.

http://www.pasteur.fr/ip/easysite/pasteur/fr/sante/centre-medical/vaccinations-internationales-medecine-des-voyages

Publicités

3 réponses à “Mon expérience africaine #1: préparatifs

  1. il me tarde de lire la suite de tes « aventures » en Afrique,
    j’imagine que ça a été super enrichissant …

  2. Pingback: Mon expérience africaine #2: premiers pas, premières impressions | Carolinavouable

Laissez votre commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s